Envie de participer ?
 un long dimanche

Fédérale 3, match en retard 10e journée : Stade caennais-Duc rugby

Dimanche 20 mars, c'est malheureusement avec une seule équipe que le Duc rugby s'est déplacé à Caen pour affronter le Stade caennais. Si le soleil était au rendez-vous, le Duc n'a pas su rivaliser et s'est incliné lourdement.

Première : défaite 73-12

Avec une cascade d'absents pour raisons multiples, ils étaient plusieurs ducistes à faire leurs grands débuts en équipe Première ce dimanche. Après une semaine de repos, c'est sous un beau soleil normand qu'était donné le coup d'envoi de la rencontre. Un match qui commençait avec de très bonnes intentions du côtés des Dieppois et une certaine solidité. Malheureusement, le grand problème de l'année, ce sont les cadeaux que le Duc fait à ses adversaires. Des offrandes qui nous permettront peut être de remporter le prix du fair-play en fin de saison, mais pas encore de remporter des matchs. Caen finit par trouver la faille en s'appuyant deux fois sur des ballons rendus facilement ou sur une couverture défensive mal réglée, ça fait 14-0.

Mais il y a une autre constante avec le Duc cette saison, c'est que nous savons réagir de temps en temps. Alors voilà, c'est mené que nous nous montrons menaçant. Mais encore une fois, il en manque un peu pour franchir la ligne. Sur une belle percée de Noé (qui aura passé une partie de l'après-midi à casser du caennais, d'ailleurs on soupçonne leur entraîneur de lui avoir transmis une carte de visite, mais pas touche, il est à nous celui là !), Augustin hérite du ballon avant de décaler Mathias à 10 mètres de la ligne. Mais notre n°9 avait dû étaler le beurre avec les mains au petit-dej, résultat ça fait en-avant. Quelques minutes plus, c'est l'extase ! Sortie de balle sur mêlée, course tranchante de Morgan qui surprend les défenseurs et perce sur 20 mètres. 

Arrive alors un moment que les plus grands scientifiques ont encore beaucoup de mal à expliquer... Il ne reste plus qu'à faire une passe pour offrir un essai quasi imparable à Augustin ou Erwan. C'est le moment que choisit Morgan pour nous sortir son fameux combo "pas de l'oie + passe à une main = une calzone pour la 12". Visiblement, Augustin attendait plutôt une regina bien gratinée. Surpris, notre arrière du jour fait en-avant, fin de l'action. Comme le Duc aime bien respecter l'adage "jamais deux sans trois", il fallait bien une troisième saucisse. Certainement grisé par cet enchaînement de ratés dans lesquels il a systématiquement joué un rôle, Augustin décidait d'en ajouter un autre à la collection dieppoise. Alors que l'équipe pilonne la ligne caennaise, notre arrière hérite du ballon. Voyant ses coéquipiers arrêtés, il se mue en Romain Ntamack de wish et décoche une diagonale au pied qui finit... directe en touche. Bon le bougre avait évidemment vu qu'il y avait avantage, l'arbitre revient à la pénalité. Sur l'action suivante, pas question de sortir le ballon cette fois. Ça tape fort avec les gros et c'est Erwan, ailier et finisseur de son état, qui vient réduire le score en force. Ça fait 14-05.

Mais la réduction du score ne sera que de courte durée. Sur le coup d'envoi, Nico est un peu abandonné par ses soutiens. Trois minutes plus tard, le stade Caennais inscrit son troisième essai de l'après-midi. Caen en inscrira même un quatrième suite à un exploit personnel du talonneur qui déposé toute la défense. mi-temps, 28-05. On sent bien que chez les Dieppois, on accuse un peu le coup. L'entame de la seconde période est complètement ratée. Complètement cuit, on subit, on subit et on subit. Les essais s'enchaînent, le score grossit et c'est dur et très long. Dans la marasme, certain tire leur épingle du jeu quand nous parvenons à mettre la main sur le ballon. Thibaut "Panama club" Bailleul est tout tout proche d'inscrire son premier essai en Première. Il est  stoppé à quelques centimètres de la ligne. De retour de blessure, c'est Pierre Vauclin qui va trouver la faille une seconde fois en étant bien au soutien de Robin. Robin qui va réussir le 100 % en transformant face aux perches (bon il a fait un sur un mais c'est pas mal quand même, l'entraînement ça paye.) Le score final est évidemment très lourd. Point positif, grâce aux magnifiques coup d'envoi rasant d'Antoine, les gros ont pu se faire un spécifique "mêlée" en fin de deuxième période...

Dimanche prochain, c'est la dernière à domicile de la saison. Si les résultats n'ont pas forcément étaient au rendez-vous cette année, on se doit d'être parfait pour la dernière de plusieurs des nôtres en tête desquels je mets bien évidemment Yoan Hamel qui raccroche les crampons après 36 ans de rugby, merci patron !

Rendez-vous donc dimanche 27 mars pour la réception d'Évreux au stade Delaune, coup d'envoi de la réserve à 13 h 30 et à 15 h pour la première


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.